Pierre Bastien


Rachot production

Mardi 12 septembre 19:30 2017
Palác Akropolis

Vstupenky : _ Cena - sezení _ do 25.08. 250 Kč _ do 11.09. 310 Kč

Avantage pour les porteurs de la carte IF Pass : _ Les membres IF Pass bénéficient d’une réduction de 100 Kč du prix du billet. A retirés la caisse d’Akropolis avant le concert.

Un visionnaire inspiré par Jules Verne et les Dadaïstes et qui a enthousiasmé Aphex Twin
Pierre Bastien, compositeur français et fabricant d’instruments de musique uniques, associe les robots mécaniques et une trompette vivante aux intonations soul-jazz. Les cinquante années de sa carrière lui ont permis d’obtenir le respect d’artistes aussi renommés que Robert Wyatt, Jaki Liebezeit et Aphex Twin. Ce que l’électronique a rendu courant aujourd’hui, Pierre Bastien le faisait déjà bien avant au moyen d’instruments mécaniques. Le résultat de son travail hors norme se distingue lui aussi de celui des « magiciens électroniques » : ses performances sont visuellement fascinantes, et les instruments fabriqués à partir de jeux de construction pour enfants apportent une touche spéciale au processus : « Parfois ils échappent à tout contrôle, jouent de leur côté, et mieux. » Les concerts multidisciplinaires de P. Bastien sont à la frontière entre la musique, les arts plastiques et la science-fiction, et sont relevés d’une pointe de dadaïsme. Aphex Twin, récompensé par un Grammy, a découvert P. Bastien en 1999. Il est le premier à avoir remarqué que la production de P. Bastien est un parallèle analogique à la musique électronique, et il a publié les albums de l’artiste français sous son propre label (Rephlex). Le Guardian dit de P. Bastien : « Il est un scientifique fou qui a obtenu l’admiration des stars. »

www.rachot.cz/pierre-bastien/
www.pierrebastien.com/index.html

Après des débuts au hochet comme tout le monde, Pierre Bastien construisit vers dix ans une guitare à deux cordes, à partir des éléments du jeu " Le Petit Physicien ". Vers quinze ans il élabore une première machinerie consistant dans un métronome flanqué à droite d’une cymbale, à gauche d’une poêle à paella.

Ces expériences enfantines pourront paraître dérisoires, elles le sont à peine comparées à ses premiers actes de musicien adulte, puisqu’il a d’abord l’occasion de jouer du torchon de vaisselle, le maniant comme un fouet pour le faire claquer devant le micro, dans le disque " Parallèles " de Jac Berrocal. De ce disque le public retiendra surtout un titre, " Rock’n Roll Station " avec Vince Taylor, Berrocal à la bicyclette, et Bastien dans un ostinato d’une note à la contrebasse.

Malgré ce départ peu conventionnel, et grâce peut-être à la survivance simultanée d’un certain esprit dada chez ses contemporains, Pierre Bastien est alors amené à travailler avec de grands artistes : Dominique Bagouet, Pascal Comelade, Pierrick Sorin, DJ Low, Robert Wyatt ou Issey Miyake.

En même temps il a longuement construit et mis au point un orchestre domestique et privé fait de dizaines de robots en Meccano, joueurs d’instruments de musique traditionnels et parfois d’objets usuels. C’est avec ces machines regroupées sous le terme Mecanium, et d’autres issues de pratiques voisines, qu’il enregistre ses albums et donne ses concerts.

Rachot
Version imprimable de cet article Version imprimable