Markéta Magidová


Soft Target - Retour de résidence à Strasbourg

Exposition
Du 13 septembre au 14 octobre 2017
Galerie 35

Vernissage le mercredi 13 septembre à 18h30.

L’intitulé Soft Target (en français « la cible facile ») désigne les personnes vulnérables et les endroits, publics en particulier, facilement attaquables (centres commerciaux, hôpitaux, concerts, moyens de transport, destinations touristiques etc.). Dans cette perspective, la vie courante semble se transformer en quelque chose de non voulu, d’incapable de dûment faire face à une situation. En l’espace de quelques secondes, une sortie au cinéma, au café ou avec des amis peut dégénérer en un moment de choc, de peur, de douleur et de souffrance. Dans la logique d’une agression, le comportement insouciant est le point faible exploité. De l’autre côté du miroir, nous pourrions considérer la formation même des cibles comme une anomalie traversant la normalité. Le besoin de viser, accuser et vaincre s’intensifie proportionnellement à la mesure dans laquelle nous sommes disposés à observer et mener nos vies selon la logique de la cible. Ces dernières années, l’humeur de la société évolue dans le sens d’une haine croissante et le nombre de victimes augmente des deux côtés des attaques disloquées qui sont l’œuvre d’ennemis invisibles. Comment et de qui devrions-nous nous protéger ? Qui ciblons-nous et pourquoi ?

Les œuvres présentées dans le cadre de l’exposition Soft Target se concentrent sur un moment de protection et d’attaque au moyen de photographies, d’un film et des installations. La vidéo V takových časech mysl ustrne (L’esprit s’engourdit dans de pareils moments - The Mind Goes Numb at Times like These, 2017) analyse les étapes de la pensée et des émotions des personnes impliquées dans une situation d’attaque ; il transforme une poignée de secondes de ce qui se passe dans la tête des témoins oculaires en une narration de huit minutes et demi. Les éléments de l’exposition, les installations et les photos font le lien entre des objets courants, souvent utilisés à la maison ou dans le cadre des loisirs, et un fil d’angoisse, de peur et d’agression figé dans le temps.

Markéta Magidová est une artiste intermédia qui travaille avec la vidéo, le spectacle, la photographie, le texte et les installations. Son œuvre reprend les thèmes de l’inégalité, de l’anormalité et de l’asymétrie entre les rapports humains et l’environnement dans lequel vivent les gens. Les situations de stress ou inhabituelles sont le point de fuite de son intérêt – que ce soit en mettant l’accent sur la recherche omniprésente de la performance, de la normalité, de l’objectivité du savoir ou de la stabilité du système. L’artiste observe le mouvement de la pensée et des corps des hommes dans une grille sociale, politique et économique prédéterminée. Elle a présenté son œuvre dans le cadre de plusieurs expositions en République tchèque comme à l’étranger (CEAAC à Strasbourg, Galerie nationale de la Macédoine, Festival international de la performance artistique de Sofia, Festival de l’expression théâtrale alternative de Zagreb, Biennale des Jeunes de Moscou, PAF Jiné vize, galerie FAIT, galerie Entrance, galerie MeetFactory, TIC, Dům umění, PLATO, festival international 4 + 4 dny v pohybu etc.). Elle a publié trois livres (Překlapy a přehmaty / Coquilles et fautes, Překlad / Traduction, Domácí slovník / Dictionnaire maison) et son texte Překlapy a přehmaty a été converti par la radio nationale tchèque (Český rozhlas) en un jeu de radio diffusé toute une soirée. www.marketamagidova.com

Les œuvres présentées lors de cette exposition sont un retour de la Résidence à Strasbourg, organisée par l’Institut français de Prague, CEAAC et MeetFactory.

www.marketamagidova.com

Meetfactory Ceaac
Version imprimable de cet article Version imprimable